PROJET 2019-2020

UNE

SANTÉ

PARTAGÉE

POUR DES ENVIRONNEMENTS

FAVORABLES AU VIVANT

DES ACTIONS POUR PARTAGER UNE VISION DE LA SANTÉ :

PAR LE PRISME DE L' ARCHITECTURE ET LA BIODIVERSITÉ

3 mois à vélo / 4300 kms / des initiatives

des échanges et des entretiens

un film

des ateliers

des conférences

une exposition

 
 
EXPOSITION ITINÉRANTE

En ce moment :

Hotel du département

64 Avenue Jean Biray - Pau

 

Lieux précédents :

Médiathèque André Labarrère - Pau

Pavillon de l'Architecture - Pau

Créée fin 2018, l'association Santérritoire a pour vocation de mettre en lumière des initiatives favorables à la santé des territoires et d'étudier les rapports entre la santé des humains et leurs environnements de vie.

 

D'un besoin à une association 

L'association Santérritoire est née du constat des membres de l’association (aménageurs du territoire, médecins, architectes, écologues…), qui, dans le cadre de leur métier respectif, ont identifié que les jeunes, les étudiants, les personnes âgèes, les élus, les citoyens et les représentants de la société civile avaient besoin de questionner leur rapport à leurs environnements de vie et d’être incités à devenir responsables et acteurs de la santé et du bien-être de leur territoire. 

NOUS CONTACTER

Projet 2019-2020

UNE SANTÉ PARTAGÉE

POUR DES ENVIRONNEMENTS FAVORABLES AU VIVANT

Le système de soins compte pour 12 à 15% sur l’état de santé d’une population, les 85% restants se situent hors de ce champ (Nicola Cantoreggi, Université de Lausanne, Santé Publique France, 2015). Ces 85% sont les environnements de vie, ou ce que les professionnels en santé publique appellent les déterminants de santé. Parmi eux, on retrouve la biodiversité, à travers la nature et les paysages et l’habitat, à travers nos lieux de vie. Selon le Centre Canadien d’architecture, l'environnement est considéré comme le premier déterminant de santé d'une population.

"

Bien que les environnements de vie soient aujourd’hui reconnus comme déterminants de santé, ce fait n’est pas toujours perçu par le grand public et les acteurs du territoire. Notre santé dépend des écosystèmes, au travers notamment de la disponibilité d’un territoire en eau douce et potable, ou en sol sain et vivant pour favoriser sa production et la qualité des aliments (alimentation biologique). 

 

La perte de la biodiversité dans ces écosystèmes, qu’elle soit animale ou végétale, peut avoir des conséquences directes sur notre santé. D’autre part une étude montre que des patients qui ont subi une opération bénigne guérissent plus vite si leur chambre d'hôpital donne sur le jardin plutôt que sur un mur mitoyen (Ulrich, 1984). La population occidentale passe aujourd’hui 90% de son temps dans des espaces intérieurs et est à 70% urbaine, il est donc primordiale de prendre en compte la biodiversité et les écosystèmes dans la conception de l’environnement bâti, pour favoriser la santé humaine tout autant que la santé de la biodiversité.

Ainsi, comment concevoir des milieux de vie favorables au vivant, c’est à dire à la santé des humains et à la santé de la biodiversité 

?

 
LE TOUR DES INITIATIVES

3 mois à vélo / 4300 kms / des initiatives

des échanges et des entretiens

Une Santé Partagée souhaite répondre à cette problématique en menant des actions transdisciplinaires entre les disciplines de la Santé, de l'Architecture et de l'Ecologie afin de satisfaire les enjeux des territoires. 

 

Il existe en Europe des initiatives architecturales et urbaines qui placent santé de la biodiversité et santé des humains au coeur de leurs ambitions et qui demandent à être mises en lumière :

Quelles sont ces initiatives architecturales et urbaines qui mettent en avant à la fois santé de la biodiversité et santé des humains ? Qu'ont elles mis en place pour cela, par quelles techniques et quels moyens ? En quoi cela est-il reproductible dans un autre contexte et à une autre échelle ?

Partageons des objectifs communs !

Ouvrir un dialogue entre des professions

L’approche holistique, globale et intégratrice de ce projet permettra d’instaurer de nouvelles collaborations entre écologues, professionnels en santé publique et en aménagement du territoire, afin d’améliorer le bien-être et la santé humaine, dans un habitat où la richesse des espèces vivantes est développée.

 

Sensibiliser et partager une vision globale de la santé

Le projet a pour fondement premier d'interroger les liens qui unissent chaque être humain avec son environnement : une de ces ambitions est à la fois de favoriser le partage d’une culture commune de la santé et des déterminants sociaux de la santé  (habitudes de vie, architecture, biodiversité, communauté...), mais aussi de faire prendre conscience de l'influence de l’environnement sur la santé et le bien-être de l'humain, tout comme réciproquement l’humain influence la santé de l’environnement

L'objectif est qu'à travers cette prise de conscience, chaque citoyen, décideur, étudiant, et professionnel de l'aménagement du territoire participe à développer un environnement favorable à la santé. 

 

Promouvoir des milieux de vie favorables à la santé

Par la mise en lumière d'initiatives d'aménagements du territoire et architecturales favorisant santé et bien-être, nous souhaitons montrer différentes manières bienveillantes de composer l'espace et générer liens et échanges entre les différents acteurs des territoires. L’objectif est que ces initiatives servent d’exemples et d’inspiration afin d’être reproductibles et diffusés. 

Prendre conscience de l'existence de déterminants de santé (habitudes de vie, architecture, biodiversité...) ...

"

=

SANTÉ & BIEN-ÊTRE

DE LA POPULATION

... c’est avant tout comprendre que chacun peut participer à développer un environnement favorable à la santé.

"

DES EXEMPLES D'INITIATIVES

Écovillage des Noés - Eure (France), 2016

L'écovillage a mis en avant l'environnement et la santé au coeur de sa conception. Il comprend des logements passifs, une crèche, une halle et une chaufferie bois; une maison des jardiniers, des jardins familiaux et de l'horticulture bio pour des réinsertions sociales. 

Philippe Madec (architecte) et Terre de Lys (géobiologue)

Le Jardin Des Sens - Maison de Santé Marie Gallène - Bordeaux (France), 2017

L’agencement du jardin est pensé comme un itinéraire thérapeutique articulé autour de 2 sphères, l'une sensorielle et l'autre motrice, offertes aux soignants, patients et proches · Remy Bironneau (Directeur Adjoint de la Maison de Santé)

Hameau des Buis - 

Ardèche (France), 2012

Cet écovillage pédagogique 

et intergénérationnel est constitué 

d'une vingtaine de maisons et d'une école.

Sophie Rabhi-Bouquet (éducatrice et fille de Pierre Rabhi)

 

Dialogue entre Sciences & Savoirs écologiques traditionnels - Drome (France), 2018

Ce dialogue est un diagnostic de santé territoriale du haut Diois entre des Indiens Kogis et des experts (CNRS, philosophes, géographes, écologues...), pour répondre à la question  : Quelles seraient les voies d'une santé territoriale "inclusives"?

Eric Julien (géographe)

3 mois à vélo / 4300 kms / des initiatives

des échanges et des entretiens

LE TOUR DES 

INITIATIVES

Un film

5 grands thèmes d'échanges :

La démarche de conception

Les systèmes constructifs (matériaux...)

La présence de la biodiversité

L'évaluation de l'impact sur la santé

Le caractère reproductible

 

Une exposition 

Présentation de 10 projets de lieux de vie favorables à la santé 

Des ateliers 

Avec des scolaires (primaires, collégiens et lycéens) - Sensibilisation à l'influence des environnements de vie comme déterminants de santé

 

Des conférences/Débats

Intervention auprès du grand public, 

de professionnels et futurs professionnels et des élus

LES ACTIONS

Se déplacer à vélo

 

Un mode de déplacement doux

Le vélo est classé parmi les transports qu'on appelle "doux", c'est à dire qui n'émettent pas de CO2. C'est un geste pour l'air que nous respirons.

 

Un déterminant de santé 

Le premier bénéficiaire de cette activité sera notre coeur : il se musclera et augmentera sa force de contraction et le débit du sang envoyé aux organes. 

 

Un facteur de rencontres

Se déplacer à vélo, c'est avant tout pouvoir échanger avec les marcheurs, les cyclorandonneurs, les habitants d'un quartier... On est toujours entouré à vélo.

 

LES MOYENS HUMAINS

Mélody

Architecte spécialisée en architecture, santé, environnement et qualité de vie diplômée du DPEA Territoires, Architecture et Santé de l’Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Montpellier. Inscrite à l'Ordre National des Architectes de Nouvelle Aquitaine et est responsable d'une agence d'architecture située sur Pau. Elle souhaite développer le volet santé dans la conception architecturale, pour la santé des humains et santé de la biodiversité.

Elle a reçu en 2013 deux distinctions pour le projet Noosphère, un ilot à énergie(s) positive(s) : Prix National de l'Art Urbain (2013) · Lauréat au prix du public aux Lauriers de la Construction Bois (3è place). Ce projet développe une architecture à la fois créatrice d'énergie physique mais aussi d'énergie sociale et humaine.

Clément

Ingénieur en écologie spécialisé en transition écologique et énergétique, en aménagement du territoire et en conseil politique. Responsable Béarn du Conservatoire d’Espaces Naturels d’Aquitaine. Il représente le réseau des Conservatoires d'Espaces Naturels au groupe de travail "Santé et Biodiversité" mis en place par le Groupe national Santé-Environnement (GSE), créé en 2009 par les deux ministères chargés de la santé et de l'environnement. Le GSE est chargé de suivre et d'orienter les actions du Plan National Santé-Environnement (PNSE), au niveau national et régional. 

Clement participe aux ateliers du Contrat Local de Santé Est-bearn sur la thématique de la santé environnementale.

Les animateurs, conférenciers

et réalisateurs du film

+ les bénévoles de l'association : Claire, Cyril, Nathalie...

 

LES PARTENAIRES

PRSE NA.jpg
logo_macif_fondation2.jpg

© 2018 par Santérritoire

  • Black Twitter Icon
  • Black Facebook Icon